IMG_9593.jpg

Donc, Les Gets, c'est charmant, mais on y fait vite le tour. Par contre, la montagne environnante, un peu moins vite. Me voilà donc partie pour une petite ballade du côté du Mont Chéry. J'ai dans mon sac : un tube de dentifrice, des Schtroumpfs, tout mon attirail photo, un gros pull, 2 bouteilles d'eau et le Guide du Voyageur Intergalactique de Douglas Adams. Les absents sautent aux yeux : une serviette éponge (y a bien un lecteur qui comprendra) et de la crème solaire.

Armée de mon guide des randonnées, je choisis Les Balcons du Mont Chéry. Le guide n'a pas menti, pendant 1h30 de marche, j'ai une vue magnifique :

IMG_9593.jpg
IMG_9593.jpg
IMG_9593.jpg
IMG_9593.jpg
IMG_9593.jpg
IMG_9593.jpg

La demi-heure suivante se passera dans un sous-bois. Je n'ai plus vue sur le Mont Blanc, mais le chemin est tout aussi agréable.

IMG_9593.jpg
IMG_9593.jpg
IMG_9593.jpg
IMG_9593.jpg

J'ai même une surprise à la fin du chemin : il débouche sur notre camping ! Ça tombe bien, j'avais oublié mon lecteur mp3 le matin. Petit passage rapide à la tente, et je repars avec dans les oreilles la BO de Into The Wild. Tout de suite, ça donne plus d'intensité à ma ballade : je me sens seule au monde !

Il me faudra encore une heure de marche pour arriver au centre du village des Gets, où, à midi pile, je me ferais agresser par une crêpe au sarrasin savoyarde ! Heureusement, j'arriverais à venir à bout du fromage et du jambon fumé, et je pourrais repartir pour une après-midi de marche avec le ventre plein.

Cette fois-ci, je décide d'aller me promener sur l'autre versant, celui des Chavannes. Là, les chemins sont un peu moins bien indiqué : je dois faire un peu de hors piste pour retrouver la bonne route. Je n'ai pas vue sur le mont Blanc à chaque instant, mais la promenade est tout de même fort agréable. Elle durera 3h.

IMG_9593.jpg
IMG_9593.jpg
IMG_9593.jpg
IMG_9593.jpg

Le reste de la journée est moins photogénique : elle a consisté à me maudire de ne pas avoir pris de crème solaire, à marcher en canard parce que j'avais les pieds en compote, à retrouver (enfin) mes amis pleins de boues vers 21h, à manger une pizza savoyarde et à aller au lit .