La promenade a commencé par le quartier de mon frère, où chaque maison rivalise avec sa voisine ! De grandes bâtisses, de grandes fenêtres laissant apparaître des mondes merveilleux (comme j’aimerais avoir une pièce bibliothèque !), des roses trémières encore plus hautes qu’à Oléron, des jardins fleuris…

Nos pas nous ont ensuite conduit jusqu’au bord de l’eau pour rejoindre le centre ville. Entourés de deux rivières, les habitants de ce quartier ne sont pas en reste niveau calme !

Et une fois sur la presque île, je n’ai rien compris. Quelle est l’histoire de cette ville ? Comment l’architecture peut-elle autant changer d’un coin de rue à l’autre ?

Un instant, je me suis vue à Londres (cette église de briques rouges ! N’a-t-elle pas un délicieux parfum anglo-saxon ?!)

L’instant d’après, en passant dans une traboule, j’ai pensé à Lyon évidemment. Sauf les fleurs, qui inévitablement me rappellent la Charente.

Mais j’ai du me rendre à l’évidence. Deux ou trois indices subtils me rappelaient que j’étais bel et bien en Allemagne. Une très belle Allemagne.

Et puis, en fin de journée, doucement, on a pris le chemin du retour.

Pour finir cet article, une bonne nouvelle, une mauvaise nouvelle et une photo d’aujourd’hui :

  • La bonne nouvelle, c’est que, même si vous n’êtes pas motivés par les 10h de route en voiture depuis Paris, Lübeck est en revanche très facilement accessible depuis Hambourg en 3/4 d’heures (Paris-Hambourg : 1h30 de vol ; Lyon-Hambourg : 3h de vol).
  • La mauvaise nouvelle, c’est que la moitié des bâtiments là bas sont de travers (1) (2). C’est une horreur pour faire des photos droites. Vous voilà prévenus.
  • La photo du jour vient de mon frère. J’ai envie d’y retourner là aujourd’hui :

IMG-20151026-WA0000.jpg