• 18 juillet : C’est mon premier jour de vacances, et la fatigue m’assaille. Je ne suis levée que depuis 2h, et pourtant d’un coup, je ne peux rien faire d’autre que dormir.
  • 21 juillet : Je suis capable de m’endormir à l’apéro, entre 2 petits fours.
  • 22 juillet : Par un hasard du calendrier, plus de Danois que de Français sont au courant de cette histoire.
  • 24 juillet : Je développe une stratégie qui me permet de marcher les yeux fermés. Je dors donc 3 pas sur 4.
  • 30 juillet : C’est mon anniversaire ! Je commande un virgin mojito pour fêter ça. Et je rentre me coucher à minuit.
  • 04 août : Parfois, je sens mes entrailles qui se déplacent.
  • 05 août : C’est un grand soir ! Pour la première fois depuis ce qui semble être une éternité, je n’ai fait de sieste ni entre midi et deux, ni en revenant du travail ! Et il me reste même un semblant d’énergie pour faire à manger ! C’est complètement incroyable ! Un plat qui nécessite 2 casseroles ! Du lavage et du découpage de légumes !
  • 08 août : Doucement, j’ai réussi à repousser l’heure du coucher de 21h à 22h, à maintenant 23h !
  • 10 août : Par contre, l’heure du réveil ne varie pas : à 6h du matin, il faut que j’aille faire pipi, et vite. Semaine ou week-end, c’est pareil.

1 mois et demi

  • 15 août : Je suis essoufflée après avoir essayé 4 jeans.
  • 17 août : Une amie m’offre 1, 2, non 3, non 6 livres ! Dont un très intriguant “L’accouchement : que faire de la douleur ?”

  • 18 août : J’ai l’impression de mener une vie plutôt normale sinon.
  • 20 août : J’ai parfois la tête qui tourne, surtout quand je fais des activités très physiques comme être debout pendant 3 minutes pour arranger des mirabelles au fond de leurs tartelettes.
  • 24 août : Je ne sais pas pourquoi tout le monde en fait un plat de ces quelques mois, ce n’est vraiment rien de particulier.
  • 25 août : Je fonds en larme parce que l’amoureux n’a pas aimé le premier épisode 1 de Parcs & Recreation.
  • 26 août : Je n’arrête pas d’y repenser. Comment, pourquoi n’aime-t-il pas la meilleure série du monde ? C’est très dur à vivre, je remets tout en question.
  • 31 août : « Et Luce, tu aimes bien ? » « Bof ça fait trop “Luce tu suces” »
  • 2 septembre : J’ai la première photo ! Je l’envoie à mes proches, pour leur présenter celui ou celle qu’on appellera (en attendant mieux) Pamplemousse. Mon frère me demande « Mais vous allez vraiment l’appeler comme ça ? » Je m’inquiète sur l’image que je renvoie à ma famille.
  • 4 septembre : Je gagne quelques précieuses minutes de préparation le matin car mon teint est parfait. Ça tombe bien car je suis généralement grave à la bourre après avoir essayé 3 pantalons et 5 hauts différents (“Celui là est trop serré”, “Celui là est beaucoup trop flagrant, il va vraiment falloir que je le dise à mes collègues !”)
  • 5 septembre : Un petit garçon est tombé devant moi au supermarché. Il s’est mis à pleurer. Alors je me suis mise à pleurer aussi.
  • 6 septembre : Pas de doute, cette histoire me fait vraiment mûrir : j’ai trouvé la force et le courage de renvoyer des papiers à la sécu en moins d’un an et demi !
  • 7 septembre : J’ai toujours marché vite. Mais ça c’était avant #envieDeVomir
  • 13 septembre : Je signe mes mails “Gros bidous” au lieu de “Gros bisous”.
  • 14 septembre : Je crois que je souffre d’alcoolisme passif. En temps normal, je n’aime pas du tout la bière, mais ce soir, je me surprends à prendre une graaaande respiration chaque fois qu’une choppe de bière passe sous mon nez. Dieu que ça sent bon. Encore, j’en veux encore !
  • 15 septembre : Je m’habitue déjà à être moins égoïste : ce n’est plus de moi que les gens demandent des nouvelles mais de mon ventre.

2 mois et demi

  • 19 septembre : J’ai hâte que ça se voit plus, pour le dire au monde entier.
  • 20 septembre : Je déteste parler de ça, j’aimerais ne l’avoir dit à personne. Ça me regarde, c’est personnel, c’est notre petit secret à tous les deux.
  • 22 septembre : Mon flux Instagram affiche moitié des tatoueurs, moitié de la pole dance : en bref, des choses impraticables pour le moment. J’hésite à désinstaller l’application pour le reste de l’année.
  • 24 septembre : « T’as officiellement plus de bide que de nichons ». Merci estimé collègue.
  • 26 septembre : Comme ma mère, je mélange souvent les mots (micro-ondes pour dire frigo par exemple). En ce moment, c’est bébé qui ressort quand il ne faut pas.
  • 28 septembre : Vivons secrets, vivons cachés. Sauf sur Facebook où un ami me pingue sur un événement relatif à l’allaitement.
  • 29 septembre : J’ai un point de côté en allant aux toilettes.
  • 30 septembre : J’ai envie de tuer celui qui a inventé les toilettes payantes à la gare. Je ne vous raconte pas le budget pour un train ayant deux heures de retard…
  • 1er octobre : C’est la première fois que quelqu’un repère mon état sans que je lui dise !
  • 2 octobre : J’adore les vestes bien ajustées, mais j’avoue qu’elles deviennent difficile à fermer.
  • 3 octobre : Je ne sais pas si ça tape là dedans, où si j’ai super faim.
  • 4 octobre : Je n’ai pas vraiment d’envies alimentaires bizarres. Sauf si un demi pot de Mme Loïc par jour, ça compte.
  • 5 octobre : Tout le monde me répète que j’en suis au stade où on est le plus en forme. Ça m’inquiète un peu pour la suite.
  • 6 octobre : Alors que je finis d’appliquer ma crème antivergeture avec soin sur mon ventre, j’annonce fièrement « Voilà une affaire rondement menée ! » Get it ? Parce que mon ventre est rond ! Haha ! C’est drôle hein ? Hein c’est drôle ?
  • 11 octobre : Après 10 ans de couple, j’ai franchis une nouvelle étape : je laisse la porte ouverte quand je vais aux toilettes. Non parce que comme j’y vais toutes les demi-heures, j’ai décidé d’arrêter de perdre autant de temps à l’ouvrir et la fermer à chaque fois.
  • 12 octobre : Je matte beaucoup trop la collection ASOS Maternité. Sauf qu’habituellement, je pioche dans la collection ASOS Petite. Du coup, je n’avais pas réalisé que le magnifique manteau d’hiver qui tombait parfaitement bien sur la modèle d’1m80 du site fait plutôt robe de chambre sur moi.
  • 16 octobre : « Ma chérie, dis toi que dans Bonbonne, y a bombe et y a bonne ! »

3 mois et demi

Affaire à suivre (2ème trimestre - 3ème trimestre).