Il y a plus d’un an, j’avais commencé à vous raconter la fabuleuse aventure de la recherche d’une robe de mariée, et comment j’en étais arrivé au sur-mesure. Maintenant que mon mari et moi avons fêté (ou plutôt, oublié de fêter[1]) nos 3 mois de mariage, il serait temps de raconter la suite de l’histoire !

D’abord, revenons au choix de ma couturière. J’étais en pleine overdose de blanc et de dentelle quand soudain, je suis tombée sur le travail de Marie Theis.

marietheis-boheme.jpg

marietheis-cora.jpg

J’ai vu de la couleur, j’ai vu des matières originales, et je me suis dit que Marie me comprendrait. Alors je l’ai contacté et assez vite, on a prévu de se voir à son atelier.

Pendant le premier rendez-vous avec elle, je lui ai raconté ma cruelle envie de robe simple, mais colorée. Ensemble, nous avons alors commencé à imaginer une robe de mariée longue et fluide, sans fioritures, et qui serait mise en valeur par une grosse ceinture colorée. Dès le lendemain, j’ai commencé mes devoirs : récolter des images de matériaux et motifs qui m’inspirent pour qu’elle puisse commencer à imaginer la ceinture. Assez vite, je lui ai donc envoyé un looooong mail, qui en gros, disait ça :

idees.jpg

Quelques mois plus tard, a eu lieu notre second rendez-vous. La ceinture n’était pas prête, mais la robe si ! J’ai donc pu l’essayer ! Et là, horreur et stupéfaction ! Elle était NOIRE !

Et oui, Marie m’avait prévenue : le premier patron serait réalisé dans un tissu peu onéreux, car il s’agit surtout de valider la coupe. Mais elle n’avait rien dit sur la couleur du dit tissu ! Psychologiquement, je ne m’étais pas du tout préparée à ça et j’ai beau ne pas être très convention, sur le coup, ça a été difficile d’imaginer la robe finale ! Mais c’est quand même lors de ce rendez-vous que j’ai changé d’avis sur la longueur de la robe. Moi qui rêvait de court, j’ai du avouer que le long donne une réelle prestance et que finalement, ça m’allait plutôt bien ! J’ai donc validé la coupe de la robe qu’elle m’avait concoctée et on a parlé de la matière qu’elle rechercherait pour la robe finale. Vu mon budget réduit et ma recherche de simplicité, on a mis de côté la dentelle, la mousseline et l’organza pour partir sur un jersey de soie écru tout doux au toucher.

Au troisième rendez-vous, ma robe était prête, dans son magnifique tissu, écru cette fois. Et Marie ne m’avait pas fait une mais deux ceintures ! Je suis instantanément tombé amoureuse de la première : rouge, orange, brodée de fils dorées et de grosses perles. La seconde, dans les tons blanc, écrus et dorés était magnifique aussi mais ne donnait pas l’effet de contraste que je recherchais. La robe nécessitait encore quelques ajustements ici et là. Je suis donc à nouveau rentrée les mains vides mais avec le sourire : la robe que nous avions imaginée allait vraiment être canon !

Le quatrième et dernier rendez-vous fut finalement une visite de formalité : un nouvel essayage pour voir que oui, ma robe était parfaite pour moi ! En même temps, avec 6h de train à chaque fois (3h aller - 3h retour)[2] [3], ça m’arrangeait ! Ce jour là, je suis donc vraiment repartie avec ma robe sous le bras, un peu tassée dans une housse de costume pour homme (on fait avec les moyens du bords…)

2014-06-06_16.44.39.jpg

Et puis le jour J est arrivé. Nous n’avions pas une mais deux personnes pour immortaliser ça ! L’habillage, un passage imprévu sur la barre de pole (elle était sur mon chemin !), la découverte de ma robe par mon amoureux (et les voisins curieux), Chloé et Robin n’ont rien loupé !

mariage-anneso-olivier-nb-83.jpg

mariage-anneso-olivier-96.jpg

wedding_pole.gif

mariage-anneso-olivier-113.jpg

mariage-anneso-olivier-116.jpg

danse.gif

mariage-anneso-olivier-237.jpg

mariage-anneso-olivier-254.jpg

Et pour finir ce billet, avant le name dropping, voici le top 3 des remarques les plus drôles que j’ai entendu à propos de ma robe :

  • « Sympa ta ceinture de catch !  »
  • « Elle est jolie ta robe de cérémonie, mais tu ne m’avais pas dit que tu voulais une robe de mariée ?  » (Mais enfin ?!)
  • Non, c’est tout en fait <3

Et donc, les héros de ce billet :

Notes

[1] Faut nous excuser, on débute ! On essayera de ne pas louper les 6 mois…

[2] Oui, il y a surement d’autres couturières plus prêt de Lyon mais je voulais Marie !

[3] Oui, j’aurais aussi pu y aller en voiture, mais non.