Contrairement aux danses latines, l’ambiance est beaucoup plus relax. C’est difficile à expliquer, mais je crois que ce qui me plait particulièrement dans cette danse, c’est l’humour. Je ne saurais que vous conseiller de regarder cette vidéo de Ben Morris et Jennifer Deluca ou bien celle-ci de Maxence Martin et Tatiana Mollman pour comprendre ce que je veux dire. Et puis, le truc génial, en west coast, c’est que ça se danse sur tout : du jazz, du blues ou de la pop, du Shakira ou du Mickael Jackson. Les styles peuvent être tellement différents et variés, lents ou rapide, que l’on a jamais l’impression de danser la même chose !

IMG_8578.jpg

Et à Lyon, on a de la chance car la communauté autour du west coast swing est très développée : les écoles ne manquent pas, les profs sont excellents (on compte même quelques champions du monde) et chaque semaine, plusieurs soirées ont lieu (l’emploi du temps du west coasteur fou est facile : mardi cours, mercredi soirée à Perga, jeudi soirée à la platière, vendredi soirée au BBClub et un samedi sur deux, soirée à Infinity).

Malheureusement, l’été, le rythme ralenti beaucoup ! Alors, ce qui sauve les danseurs passionnés du désespoir, ce sont les bals sauvages.

IMG_8578.jpg

L’idée est simple : danser dans les endroits emblématiques de Lyon (les Terreaux, les Jabobins, les quais…) et peut être donner envie au passant de s’y mettre !

IMG_8578.jpg

Comme je trouvais ça beau, pour le dernier bal sauvage de l’été, j’ai sacrifié un peu de mon temps de danse (pourtant si sacré !) pour prendre quelques photos :

IMG_8578.jpg

IMG_8578.jpg

IMG_8578.jpg

IMG_8578.jpg

IMG_8578.jpg

Aujourd’hui, avec l’automne déjà entamé, ces beaux jours me paraissent déjà loin… Heureusement, la rentrée m’a vite consolée \o/