Lançons donc le sujet du mariage, et de la question qui revient plus souvent Et la robe, t’as trouvé ta robe ? La robe ? Parlons-en !

Je suis passée par plusieurs phases :

Etape 1 : La robe, je m’en fous ! Je ne veux pas d’un truc qui fasse trop mariée, et puis je n’ai pas envie de mettre une fortune dedans, surtout pour une robe que je ne mettrais qu’une fois dans ma vie… Je suis sure qu’on peut trouver une petite robe vraiment sympa dans le genre Marilyn Monroe ou Dirty Dancing pour moins 200€ !

Etape 2 : Après avoir visité environ la moitié de l’internet (sites de créateurs, de grands couturiers, de prêt à porter…), j’ai vite réalisé que les robes proposées ne me plaisait que trop rarement : c’est soit trop court, pas assez mariage, soit trop long, trop volumineux, trop mariée, trop princesse mais surtout, trop blanc ! (pas relou la meuf) Ma recherche n’a cependant pas été vaine : je suis quand même tombée sur 2 ou 3 modèles dans lesquels j’arrivais à m’imaginer. Hasard ou coïncidence, ces modèles là coûtaient tous plus d’un mois de salaire…

Alors, au fur et à mesure, l’idée des 200€ s’est éloignée. Après tout, on ne me marie qu’une fois ! Ce serait dommage d’avoir des regrets toute ma vie… J’ai donc pris contact avec les boutiques en expliquant avec beaucoup émotion (mais une pointe d’humour pour montrer ma personnalité pétillante) que je préparais mon mariage avec l’homme de ma vie, que j’étais à la recherche de la robe de mes rêves et que je pensais l’avoir trouvé dans le modèle XXX de la marque YYY. Serait-il possible de l’essayer samedi X à 10h ? Par ailleurs, pourriez-vous m’indiquer le prix du modèle (afin que je sache tout de suite combien d’invités que je vais devoir effacer de la liste) ? La vendeuse, très émue par mon histoire, a probablement eu du mal à trouver les mots pour me répondre :

  ok samedi
  fourchette comprise entre 800 et 4000 euros
  bien cdt

Etape 3 : Et puis, le miracle est arrivé. Par hasard, je suis tombée sur le site d’une couturière de prêt-à-porter dont le style m’a beaucoup plû. Elle ne fait habituellement pas de mariage mais que cela ne tienne ! Je l’ai contacté par mail (toujours avec ce mélange subtil d’émotion et d’humour) et j’ai eu une réponse humaine ! Une réponse avec pleins de questions sur ce que j’imaginais, la coupe, les matières… Alors très vite, on s’est dit qu’il serait plus simple de se voir à son atelier.

Voilà comment un mois plus tard, je me suis levée à 6h du matin un samedi pour prendre un train qui m’emmenait au fond de l’Isère. Nous avons passé la matinée à discuter de ce que j’imaginais. L’inconvénient d’une couturière qui fait du sur mesure, c’est qu’elle n’a pas de “stock” : toutes ses créations finies sont déjà parties chez leurs heureux propriétaires. Il faut alors faire avec les moyens du bord. Elle m’a fait essayer un jupon d’une robe trop grande pour moi, un pull en laine de taille 52 au moins, et elle a fini par me poser un simple bout de tissu sur le dos. Et avec tout ça, on a imaginé ma robe !

Tiens, ça fait un joli tombé, ce tissu fluide coincé dans une ceinture taille basse.

Qu’est-ce que tu penses de ça, si on voit ton dos comme ça ?

A ce niveau là, tu préfères des fronces comme ça ou des pans ?

Au fur et à mesure des essais et de ses questions, ma robe a commencé à se dessiner dans nos esprits. Marie m’a décrit ce qu’elle imaginait, elle m’a expliqué les possibilités, décrit les différences entre deux matériaux, conseillé tout en prenant en compte mes goûts, mon budget et ma totale newbitude en terme de création d’un vêtement… A la fin du rendez-vous, j’étais conquise : nous avions toutes les deux imaginé la plus belle robe du monde ! (j’espère juste que nous avions la même en tête…)

Car, effectivement, le sur-mesure ne conviendra pas forcément à toutes les futurs mariées : il faut savoir faire totalement confiance en sa couturière, mais surtout il faut savoir faire abstraction et imaginer une robe de mariée rien qu’en regardant 2 bouts de tissus (et espérer que la couturière à imaginé la même robe). En revanche, la magie de créer une robe unique est complètement grisante, même pour quelqu’un comme moi pas très robe !

Alors maintenant, j’attends avec impatience notre second rendez-vous pour essayer le premier prototype !! (Il s’agit de la coupe finale, mais avec des matériaux moins noble)

(Un an plus tard, j’ai écrit la suite !)