J’avais prévu de lire 52 livres en 52 semaines. J’y étais presque : j’en ai lu 47 et j’en ai encore 3 en cours (ne me jugez pas !). Il faut savoir que j’ai fait une pause de 3 semaines à la fin de l’année : je venais de lire un livre vraiment bien et c’est toujours dur de reprendre après ça.

Into the Wild
The Help
1984
L'insoutenable légèreté de l'être
Richard Stallman et la révolution du logiciel libre
Sunset Park
Extremely Loud and Incredibly Close
American Psycho
Kick-Ass
Sacred Games
La Conversation Amoureuse: Roman
Inconnu à cette adresse
Polina
Of Mice and Men
La page blanche
Sarah's Key
The Terrible Privacy of Maxwell Sim
The Giver
Spin
Sommeil
Looking for Alaska
It's Not How Good You Are, It's How Good You Want to Be: The World's Best-selling Book
Public Speaking in an Instant: 60 Ways to Stand Up and Be Heard
Confessions of a Public Speaker
The Talented Mr Ripley
L'Uomo Bonsai
La famille
L'amour
Le goût du chlore
Moonlight Mile
Le jeu vidéo
The Most Beautiful Book in the World: Eight Novellas
The Fault in Our Stars
L'Echappée belle
Le mystère par excellence
Duma Key
Rework
Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens
Gone Girl
Designing for Emotion (A Book Apart, #5)
Pro Git
Why's (Poignant) Guide to Ruby
Chasseurs de têtes
The Perks of Being a Wallflower

En chiffre, j’ai donc lu :

  • une trentaine de pages par jour.
  • plutôt des livres courts (en moyenne 250 pages). Le plus long faisait 960 pages, le plus court 93 pages.
  • papier, mais aussi numérique :
    • un tiers de livres numériques (parmi lesquels la moitié seulement ont été obtenus légalement). Même si je lis du numérique donc, la majorité de mes lectures reste encore papier :
      • je ne résiste toujours pas à l’appel d’un livre papier sur un étalage (à Paris Web, j’en ai acheté 3, dont 2 rien que pour la couverture),
      • pour ce qui est graphics novels, je préfère encore le papier,
      • on m’offre plus facilement du papier que du numérique, qui fait moins cadeau
    • principalement sur liseuse, mais aussi parfois sur tablette. Parfois par choix (pour les livres techniques : l’écran large est beaucoup plus pratique); et parfois simplement parce que j’avais oublié ma liseuse au boulot.
  • presque la moitié en anglais
  • du work-related, des graphic-novels, des polars, des romans ”young-adults’…
  • du bien, du très bien, du nul, du je n’ai pas passé la 30ème page (attention, j’ai des noms !)