Je ne semble pas connaitre de limites à la niaiserie. La preuve, je vais l'attendre à 4h devant sa voiture pour lui ramener un kinder et avoir un dernier calin, et mon nouveau jeu consiste à essayer de lui voler un baiser en cours de maths. Pour l'instant, je n'ai réussi que 2 fois, c'est qu'il est dur à distraire le bougre! (j'ai toujours voulu caler ce mot).
Bref, en attendant le 25 mai, début officieux des grandes vacances et fin des partiels, je bois du pétillant a 2,5% assise sur la place Stan, je fais du java jusqu'a 2h du matin, je lance un plan diabolique contre Wolverine, ou bien je révise mon algèbre entre midi et deux, et même le dimanche.